Abonnez-vous à ma lettre d'information trimestrielle

© 2017 par Anne Degroux.

    Katia LEOUFFRE, Naturopathe

    26 rue du Docteur Honnorat, 04000 Digne Les Bains

    Tél.: 06.84.87.83.76 - Email : katia.leouffre@gmail.com

    N° SIRET : 825 346 430 000 10

    October 30, 2018

    April 11, 2018

    March 12, 2018

    December 1, 2017

    Please reload

    Posts récents

    Cure détox de printemps

    March 27, 2017

    1/1
    Please reload

    Posts à l'affiche

    Le stress (partie 2)

    April 11, 2018

     

     

    Après les constats de la première partie, nous voilà à la découverte des techniques de gestion du stress. Différentes orientations sont possibles et se complètent.

     

     

     

     

     

     

     L'hygiène de vie globale en naturopathie :

     

    1 - Nutrition - diététique

     

    Le minéral essentiel : le Magnésium !

    Il intervient dans plus de 300 réactions enzymatiques, est sur-utilisé en cas de stress et en cas de terrain sensible (spasmophilie, hypersensibilité) mais aussi si grossesse, adolescence, activité physique intense, certaines maladies intestinales ( Crohn, recto colite hémorragique ...) et lors de prise de diurétiques, antibiotiques, immunosuppresseurs,  ou contraceptifs oraux ... Autrement dit, dans de nombreux cas.

    Le stress prolongé (au-delà de 6 mois) provoque une fuite du magnésium dans le corps et une supplémentation est alors nécessaire.

    Quel magnésium choisir ? Sachez que le magnésium doit être choisi en fonction des indications et de sa biodisponibilité, c'est à dire de la meilleure assimilation possible. N'hésitez pas à vous rapprocher de votre naturopathe qui personnalisera les conseils.

    Si le stress est modéré, ou en entretien, la supplémentation alimentaire est intéressante et suffisante .

    Principaux aliments contenant du magnésium :

    - fruits oléagineux : amandes, noisettes, noix de cajou ...

    - fruits secs (de bonne qualité) : abricots, banane séchée

    Autres sources :

    - poisson

    - chocolat noir

    - légumineuses

    - céréales complètes

    - céréales germées

    - coquillages

     

    Toutes les vitamines et particulièrement celles du groupe B seront importantes aussi. Pensez toujours que c'est l'état de vos intestins qui va déterminer l'assimilation ou la non-assimilation des vitamines et minéraux.

     

    2 - L'exercice physique 

     

    Selon le niveau d'énergie, la saison et les goûts de chacun, le mouvement quel qu'il soit augmente notre résistance au stress. Par l'action de la chaleur, cela va ouvrir les émonctoires principaux (portes de sortie du corps : peau, intestins, reins, poumons).

    Il y aura aussi des effets sur le système cardio-vasculaire souvent impacté en cas de stress, et sur l'équilibre émotionnel. 

    "Le muscle est le contrepoids du nerfs" : citation du Professeur Edmond Desbonnet (1868-1953).

    L'exercice physique pratiqué en extérieur permet  en plus de profiter de la lumière, et de pouvoir respirer à plein poumons ( à moins d'habiter en grande ville dans ce cas choisir un lieu moins propice à la pollution même si c'est qu'une fois par semaine !).

     

    3 - Gestion de soi

     

    Faire le point sur les stress qui nous habitent : 

    - facteurs conscients : événements de vie

    - facteurs sous-jacents : nos peurs, fragilités, projections ...

    - les croyances intérieures et les pensées : certaines convictions personnelles tendent à augmenter l'anxiété, l'inconfort. Toute responsabilité non extériorisée reste à tourner en rond dans la tête ...

    - gestion des émotions

    Les émotions sont très utiles dans des situations de survie ou d'urgence elles nous permettent de réagir rapidement et efficacement, elles nous encouragent à communiquer ou à exprimer nos sentiments, nos besoins profonds. Cela est comparable à l'eu-stress qui est stimulant.

    Mais le monde moderne sollicite fortement nos capacités d'adaptation, faisant de nos journées une accumulation de stimulations et d'émotions (peur, colère, frustration, ressentiment). Si ce quotidien perdure, ou si nous devons nous adapter à des situations difficiles plusieurs semaines ou plusieurs mois, nous puisons dans nos ressources. Les émotions se retournent alors contre nous, en impactant notre fonctionnement. Ce qui ne peut être exprimé par la parole peut aussi ressortir par le corps (fatigue persistante, troubles du sommeil, digestifs, perturbation de l'humeur).Les émotions modifient notre physiologie (particulièrement les systèmes neuro-endocrinien et immunitaire). Il est alors nécessaire de se libérer de la charge émotionnelle accumulée. 

    Les élixirs floraux du Dr Bach ou l'olfactologie sont des outils précieux pour accueillir et apprivoiser nos émotions. D'autres techniques comme la respiration consciente, l'expression par l'art ou face à un thérapeute ou plus simplement marcher, nager, pratiquer un sport sont judicieux suivant le tempérament de chacun.

     

     

    4 - Gestion du temps

     

    Observer les difficultés :

    - hiérarchiser les priorités

    -  appendre à dire non

    - ne pas déléguer 

    - débordement de travail

    - sentiment d'être dépassé

    - trop d'emails, d'appels téléphoniques, de sms ...

     

    5 - Hydrologie, massages

     

    Toutes les techniques qui vont permettre au corps de réguler et réajuster en faveur du système parasympathique (quand le corps se répare : sommeil, détente, relâchement musculaire ...).

    L'eau tiède (28 à 37°) à chaude (+ de 37°) a un effet calmant, relaxant. En bain (durée à fixer en rapport avec votre énergie), ou en douche, bain de pied selon le niveau de vitalité et la saison bien sûr. 

    L'ajout de certaines huiles essentielles (avec un corps gras type gel douche) potentialise la détente (HE de lavande ...).

    La réflexologie plantaire est efficace sur les tensions nerveuses, musculaires. Elle régule les dysfonctions hormonales souvent impactées en cas de stress prolongé. Elle apaise et aide le corps à récupérer en période de stress, de surmenage, d'examens. Cette  méthode d'autorégulation va permettre d'aller chercher le stress là ou il se loge chez chacun de nous (insomnies pour certains, palpitations ou prise de poids pour d'autres...).

     

     

    Le stress et l'allergie

     

    Si le stress n'est pas à l'origine des allergies, il peut en aggraver les crises. Le magnésium (et oui encore lui !) joue un rôle important dans sa gestion. Il le réduit en empêchant la montée du cortisol, "l'hormone du stress". Des travaux montrent que le manque de magnésium augmente de façon très significative la vulnérabilité au stress. Dans le cas de l'allergie, des études indiquent que lorsque les niveaux de magnésium diminuent, l'incidence des crises allergiques augmente. Il est donc très important de vérifier, en cas d'allergie, que l'on a des apports suffisants en magnésium...

    Source : Revue Nature sciences et santé

     

    Alors, forts de tous ces conseils, Zen attitude et à bientôt !

    Katia Leouffre Naturopathe

     

    Share on Facebook
    Share on Twitter
    Please reload